CEPII, Recherche et Expertise sur l'economie mondiale
Jeudi 28 janvier 2016
LunchTalkEurope
Des incertitudes pèsent sur l’avenir de l’Union européenne et sa place dans le monde. De la crise sont nées des ébauches institutionnelles pour l’Europe, et il s’agit aujourd’hui de les transformer en un édifice solide et pérenne. Les grands chantiers aujourd’hui ouverts pour l’Union européenne à 28 et pour la zone euro posent des questions économiques, institutionnelles, politiques, sociétales, de gouvernance. Dans ce contexte, le CEPII et France Stratégie organisent des rencontres mensuelles sur l’Europe qui ont vocation à rassembler, autour d’un intervenant choisi pour son actualité ou son implication dans le champ européen, diverses personnalités du monde officiel, économique, financier ou académique, pour discuter collectivement des grandes thématiques européennes.
Benjamin Weigert et Xavier Ragot sur " l’Allemagne, force d'entrainement ou de déséquilibre en zone euro ? "

La décennie 2000 a vu l’Allemagne passer du statut d’homme malade de l’Europe à celui de modèle économique. Les réformes mises en oeuvre dans les décennies 1990 et 2000 ont contribué au succès de l’économie allemande depuis la crise. Mais quel a été l’effet de ces réformes dans les autres États membres ?

Pour certains, l’Allemagne est le « moteur de la croissance économique » en Europe. Les réformes engagées outre-Rhin auraient eu des effets de spillovers positifs, tant en termes de consommation que d’investissement sur le reste de la zone euro. D’autres, au contraire, s’inquiètent d’une stratégie allemande non-coopérative. La modération salariale en Allemagne aurait contribué notablement à l’écart des performances économiques dans l’ensemble européen.

Benjamin Weigert de la Banque Fédérale d’Allemagne (BUBA) et Xavier Ragot, Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE), illustrent par leurs travaux chacune de ces thèses respectives. Le débat qui s’ensuivra sera modéré par Jean Pisani-Ferry.

La rencontre aura lieu sous les règles de Chatham House. L’ensemble des échanges se tiendra en anglais. Sur invitation uniquement.