CEPII, Recherche et Expertise sur l'economie mondiale
Pourquoi de si hauts salaires dans la finance ?

Ariell Reshef

Parfois jugés extravagants, les salaires de la finance font débat. À partir d’une large base de données portant sur 23 pays au cours de la période 1970-2011, l’étude reprise dans cette Lettre examine leur évolution relative et les déterminants de l’écart observé par rapport à ceux des autres secteurs. En France, les salaires étaient 30 % plus élevés dans le secteur financier que dans le secteur privé non financier au début des années 1980. En 2008, l’écart atteignait 60 %. Aux États-Unis, cet écart a atteint jusqu’à 90 % en 2008 ! Ces évolutions reflètent la meilleure rémunération des travailleurs les plus qualifiés du secteur financier, en particulier ceux qui occupent des fonctions liées à la prise de risque (comme les traders). Est-ce dû à un usage plus intensif des talents à rémunérer ou à l’accroissement de la rente de l’industrie bancaire que les talents parviennent à s’accaparer ? Telle est la question de fond de cette étude, qui montre que la déréglementation financière – en modifiant la portée et l’éventail des activités exercées – constitue le facteur clé de la dynamique des salaires dans la finance. Une histoire de rente donc plus que de talents, accrue par la déréglementation.



Abonnez vous au flux RSS de la lettre du CEPII
http://www.cepii.fr/CEPII/rss/RSSLettre.asp
La lettre du CEPII
N° 378   juin 2017


Texte intégral



Référence
BibTeX (with abstract),
plain text (with abstract),
RIS (with abstract)

 Domaines d'expertise

Monnaie & Finance
Retour