CEPII, Recherche et Expertise sur l'economie mondiale
 Baisse du dollar : tous perdants au sein de la zone euro ?

Cécile Couharde
Anne-Laure Delatte
Carl Grekou
Valérie Mignon
Florian Morvillier

Depuis le début de l’année 2017, le dollar américain se déprécie face à l’euro. Cette tendance s’est accélérée dès la fin du premier trimestre. Une telle évolution peut sembler à contre-courant de la situation économique qui prévaut aux États-Unis : la croissance affiche en effet une certaine vigueur depuis le deuxième trimestre et le resserrement de la politique monétaire a débuté. La baisse du dollar s'explique donc plus vraisemblablement par des facteurs politiques et géopolitiques. Quoi qu'il en soit, le niveau de change qui en résulte pour l'euro, à 1,20 dollar environ à l'automne 2017, serait plutôt proche, d'après les estimations présentées dans cette Lettre, d'un niveau d'équilibre de long terme reflétant la position extérieure nette de la zone et sa productivité relative. Pour autant, ce n'est pas nécessairement le cas pour chaque pays de la zone euro. À son niveau actuel, l'euro n'est-il pas trop fort pour certains pays de la zone, pas assez pour d'autres ? La base EQCHANGE du CEPII fournit les données nécessaires pour examiner la question.



Abonnez vous au flux RSS de la lettre du CEPII
http://www.cepii.fr/CEPII/rss/RSSLettre.asp
La lettre du CEPII
N° 381   octobre 2017


Texte intégral



Référence
BibTeX (with abstract),
plain text (with abstract),
RIS (with abstract)

Retour