CEPII, Recherche et Expertise sur l'economie mondiale
Ne laissons pas la crise de la zone euro s'étendre à l'Asie

Agnès Bénassy-Quéré
He Fan, Masahiro Kawai, Tae Joon Kim, Yung-Chul Park, Jean Pisani-Ferry, David Vines & Yu Yongding

Alors que la crise de la dette souveraine s'approfondit, les partenaires de l'Europe hésitent toujours à offrir leur aide à la zone euro. Ils considèrent que l'Union doit avant tout s'appuyer sur ses propres ressources et résoudre ses problèmes de gouvernance. Pourtant, cette crise constitue une nouvelle menace pour les autres pays, plus particulièrement en Asie. L'Europe ne représente pas seulement un grand marché dont il faut garantir la solvabilité, mais les pays asiatiques pourraient avoir un intérêt spécifique à la survie de l'euro qui, au cours la prochaine décennie, constituera encore la seule alternative crédible au dollar comme monnaie internationale. Une augmentation des ressources du Fonds Monétaire International semble être le meilleur moyen de fournir une aide financière, en contrepartie de nouvelles réformes de la gouvernance du Fonds. Les pays asiatiques peuvent également contribuer à la résolution de la crise en offrant des marchés dynamiques aux entreprises européennes à travers un rééquilibrage plus rapide de la croissance chinoise et une ouverture croissante des marchés. Cette Lettre du CEPII s'appuie sur la septième réunion du Forum économique Asie-Europe qui s'est tenue à Séoul le 9 décembre 2011.



Abonnez vous au flux RSS de la lettre du CEPII
http://www.cepii.fr/CEPII/rss/RSSLettre.asp
La lettre du CEPII
N° 318   janvier 2012


Texte intégral

Version anglaise

Référence
BibTeX (with abstract),
plain text (with abstract),
RIS (with abstract)

 Domaines d'expertise

Monnaie & Finance
Europe
Retour