CEPII, Recherche et Expertise sur l'economie mondiale
 Pro-cyclicité des bilans bancaires : quels sont les effets des activités en devises ?

Justine Pedrono

La dimension internationale des activités bancaires – et en particulier le fait qu’une part de ces activités soit libellée en monnaies étrangères – influence-t-elle la pro-cyclicité des bilans bancaires ? Cette Lettre présente les résultats d’une étude empirique qui répond à cette question à partir de données de banques résidentes en France pour la période 1999-2015. En permettant de diversifier le risque de crédit, les activités bancaires internationales – mesurées ici par la diversification monétaire des bilans – permettent de réduire la pro-cyclicité des bilans bancaires. Mais la diversification monétaire soumet également le bilan à des variations de taux de change, qui vont, pour leur part, augmenter la pro-cyclicité des bilans bancaires. Selon que l’un ou l’autre de ces deux effets l’emporte, la diversification monétaire peut réduire ou, au contraire, augmenter la pro-cyclicité du bilan bancaire. Dans le cas des banques d’investissement, le second effet l’emporte : la pro-cyclicité est accrue.



Abonnez vous au flux RSS de la lettre du CEPII
http://www.cepii.fr/CEPII/rss/RSSLettre.asp
La lettre du CEPII
N° 376   avril 2017


Texte intégral



Référence
BibTeX (with abstract),
plain text (with abstract),
RIS (with abstract)

 Domaines d'expertise

Monnaie & Finance
Retour